CONNEXION
BILLETS D'HUMEUR

Largo Winch ou le concept de western financier

11 mai 2020 
newsletter

Il est le héros de la bande dessinée éponyme dessinée par le belge Philippe Franck depuis 1990. La série compte actuellement 22 albums organisés depuis l’origine en dyptiques (plus quelques hors-séries et intégrales).

L’extraordinaire succès de la série (plus de 10 millions d’albums vendus pour la seule édition française s’explique par l’alchimie parfaite entre la mécanique implacable des scénarios de Van Hamme et les dessins d’une qualité photographique de Philippe Franck.

L'histoire de Largo Winch

Largo Winch est donc un orphelin qui a été adopté enfant par un milliardaire misanthrope et sans scrupules et qui va donc se retrouver à la mort (violente) de celui-ci à la tête d’un groupe multinational (le groupe W) .

À travers l’initiation de Largo aux arcanes de la gestion d’un conglomérat, le lecteur va découvrir peu à peu, et expliqué de façon très didactique un nouvel univers brutal de conflits financiers et de lutte de pouvoir, d’où le concept de « western financier » assumé par les auteurs eux-mêmes.

L’originalité de la série tient donc aux ressorts des intrigues qui reposent sur des évènements inhérents au monde de l’entreprise ou de la finance mondiale*.

L'auteur, un connaisseur du monde de la finance

Jean Van Hamme parle tout simplement de ce qu’il connait. Avant d’opter pour le métier de scénariste de BD à plein temps, il a en effet un passé de cadre de haut niveau et possède une solide culture de finance d’entreprise.

Reste néanmoins, et c’est là que réside tout son talent, à rendre cet aspect des choses suffisamment « sexy » et compréhensible pour intéresser un lecteur de BD.

Bien sur, l’aspect financier ou entrepreneurial n’est que le point de départ des intrigues et sert aussi à mettre notre héros dans des situations physiquement risquées. Largo Winch est pour une bonne part une série d’actions.

Un des éléments clé de la série est le questionnement du héros (et de ses détracteurs) sur ses valeurs humanistes et sociales et leur apparente incompatibilité avec son statut de grand patron milliardaire.

Milliardaire et humaniste : possible ?

Peut-on effectivement faire prospérer une holding telle que le groupe W sans avoir recours à des mesures jugées antisociales telles que la compression de personnel ponctuelle, la délocalisation ou l’optimisation fiscale ?

Les réponses restent forcément nuancées mais dans les 2 derniers tomes, Largo semble décidé à échapper à la niche fiscale dont il bénéficie et à se soulager ainsi de quelques milliards. En cela il est plutôt dans l’air du temps si l’on pense à cet appel en mai 2019 de quelques milliardaires américains démocrates réclamant des taxations supplémentaires.

D’autres séries de bandes dessinées ont depuis repris le thème de la finance comme toile de fond avec réussite (Hedge Fund-6 tomes parus) parfois un peu moins (Shadow Banking- 5 tomes parus, IR$/IR$ All Watchers- 28 tomes parus).

Largo Winch a donné lieu à une adaptation en série télévisée (2 saisons entre 2001 et 2003) ainsi qu’à une adaptation cinématographique en 2008, adaptée des premiers albums, avec une suite en 2011.

Un livre de vulgarisation financière (Largo Winch-Introduction à la finance, par Olivier Bossard- professeur d’économie) utilisant de nombreuses belles vignettes des albums est paru fin 2019. Sans aucun rapport avec l’histoire de la série, cet ouvrage, dispensable, mélange des concepts basiques et d’autres beaucoup plus ardus parfois bien mal expliqués.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le groupe W, celui-ci, bien que fictif, dispose comme tout groupe international, de son site web dédié avec rapports d’activité, bilans comptables, perspectives, liste de collaborateurs et même des offres d’emploi : https://www.groupwinch.com/

* OPA hostile dans OPA/Business Blues – Crise des subprimes dans Mer Noire/Colère Rouge – Trading Haute Fréquence dans L’étoile du Matin/Les Voiles Ecarlates

Olivier VIBERT, Janvier/Mars 2020.

Un peu d’ histoire. L’origine de Wall street

Un peu d’ histoire. L’origine de Wall street

Il y a plus de trois cent cinquante ans, Wall Street n'était qu'une route en terre, le long de laquelle les colons hollandais construisirent un mur fortifié, en 1653, dans le but d'empêcher les col…

Revenir aux Billets d'humeur
©2020 - TRYA. GESTION PRIVÉE - tous droits réservés by booge
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram