CONNEXION
PODCASTS

Podcast fin d’année : bilan et perspectives 2021

5/01

En fin d’année, c’est l’heure des bilans. Dans notre métier, ce sont essentiellement les gérants de portefeuille et sans surprise, ils commentent l’année écoulée qu’on a déjà entendu ou lu 50 millions de fois dans les médias.

Et si pour le bilan, on repartait de notre premier podcast de mai ?

Bonne pioche, c’est effectivement assez incroyable. Nous nous étions largement inspirés du philosophe ex-trader Nassim Nicholas Taleb traitant à travers ses écrits de deux sujets. À croire qu’il est omniscient.

Tout d’abord, le caractère imprévisible des crises dans l’histoire et de l’incapacité de l’être humain à accepter un futur non écrit, par définition incertain.

Et d’autre part, ce besoin d’être entouré de soi-disant experts, prévisionnistes, qui dans leur immense majorité se trompe constamment, sans pour autant, se remettre en question.

Et on a vu défiler pléthore d’experts qui se sont succédés les uns après les autres, sur tous les plateaux TV, se contredisant en permanence.  Aujourd’hui, cela rappellera des souvenirs à certain, une impression d’être des shadocks qui pédalent dans une direction inconnue de tous et pour lesquels on leur demande de pédaler de plus en plus vite.

Quant aux marchés, la correction extrêmement brutale et la reprise qui l’a été tout autant, en fin d’année ont traduit ces incertitudes qui subsistent encore.

Mais regardons maintenant les aspects positifs, car il y en a de cette pandémie.

Oui ! En premier lieu, les démocraties ont plutôt mieux résisté que les régimes populistes et les dictatures, et la pensée magique. Souvenons-nous de Trump et ses conseils à l’eau de javel, de Boris Johnson et de son rêve impérialiste se confrontant durement au mur de la réalité ainsi que le Brésil et d’autres pays d’Amérique du Sud dont les chiffres officiels sont systématiquement minorés. Hors Chine, les populations se lassent de ces régimes populistes et autoritaires.

D’autre part, les usages, notamment liés à la dématérialisation, ont déjà considérablement transformés l’économie de la plupart des pays développés.

Ce que l’on voit par exemple en France : le télétravail et les bouleversements qui en découlent vont considérablement modifier le prix et les usages de l’immobilier de bureau. Cet usage des visioconférences s’est généralisé pour la plupart d’entre nous avec des outils déjà existant mais qui aurait mis des années sans cette crise. Le gain de temps du bilan carbone de la redécouverte des résidences secondaire touchant cette fois à la mobilité ont connu en 2020 une accélération : ce qui a contrario nous conforte sur l’incroyable capacité d’adaptation de l’être humain et sa résilience.

Oui effectivement et les codes sociaux ont aussi changé. On peut donc dire que cette pandémie aura une issue positive.

Donc on va vous donner nos prévisions pour 2021, et rejoindre ainsi la cohorte des prévisions qui n’engagent que nous-mêmes ou ceux qui nous croit. Alors Jean-Christophe ?

Toujours résistant à investir dans l’immobilier d’investissement direct ou indirect. Et cette fois, ce n’est plus seulement pour des raisons morales.

Là, on ne prend pas de risque. La poursuite de taux faible ou inexistant pour les livrets et les fonds en euros.

Donc, nous en restons aux marchés financiers avec des allocations individuels en fonction de l’objectif et de la durée qui peut être consacrée à l’épargne.

Même si en France, nous l’avions déjà évoqué dans un précédent podcast, l’immobilier et les taux garantis ont été ces 30 dernières années les deux piliers de l’épargne en France. Or, depuis 3 ans, nous sommes en fin de cycle et il sera très difficile en 2021, pour un épargnant de compter sur cette classe d’actifs pour préserver son épargne, ne serait-ce que de l’inflation.

Merci Jean-Christophe. On vous souhaite à toutes et tous de passer de bonnes fêtes et nous nous retrouverons avec d’autres thèmes en début d’année 2021.

Prochain Podcast : Sur-règlementation : les limites de l’information de l’épargnant (en cours)

Tous les podcasts
©2021 - TRYA. GESTION PRIVÉE - tous droits réservés by booge
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram