CONNEXION
BILLETS D'HUMEUR

INTERVIEW CLIENT, UN CINÉPHILE NOUS PARLE DE FINANCE

25 novembre 2020 
newsletter

Finance et Fiction #1
Le Casse du Siècle 2016

(The Big Short)
Film d’Adam McKay d’après le roman de Michael Lewis

Le Casse du Siècle, contrairement à ce que suggère son titre français, n’est pas un film de braquage mais l’histoire véridique d’un petit groupe de financiers de Wall Street prédisant, avant tout le monde, la crise des subprimes de 2007/2008 aux États-Unis.

Rappelons brièvement qu’à partir des années 2000, les consommateurs américains, attirés par des taux d’intérêts bas, vont massivement s’endetter pour l’achat de leur résidence principale en hypothéquant leur bien, les vendeurs de crédit devenant progressivement de moins en moins regardant sur les niveaux de risque (subprime c’est-à-dire en dessous des normes habituelles de solvabilité).
Le problème vient de l’idée des courtiers de Wall Street de transformer ces prêts immobiliers en obligations cotées (on parle de titrisation), sans contrôle de la SEC (gendarme de la bourse US) puisqu’il s’agissait de titres privés.

Agrégés en produits complexes et à niveau de risques différents et de plus en plus élevé (pour pouvoir continuer à répondre à la demande), ces obligations ont été massivement vendues par les banques générant un fort profit du fait de l’apparente solidité et de la croissance du marché immobilier.

Le défaut de solvabilité des ménages les plus modestes, empruntant souvent à un taux variable, suite à l’augmentation des taux d’intérêts va conduire à la dévalorisation rapide des obligations puis à l’effondrement du système.

Au-delà de l’aspect purement narratif et de vulgarisation de concepts boursiers parfois complexes, le film se penche également sur le problème moral posé par l’attitude des banques vendeuses de produits financiers « toxiques » et sur celle des agences de notation (au mieux incompétentes, au pire corrompues) et sur l’absence de toute sanction aux acteurs de ce système frauduleux et immoral dont les ménages américains au final l’économie mondiale ont fait les frais.

Un grand film au casting prestigieux et à la mise en scène flamboyante à voir absolument.

Revenir aux Billets d'humeur
©2020 - TRYA. GESTION PRIVÉE - tous droits réservés by booge
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram